Vous êtes ici : Accueil > Cultures > Agro-Ecologie > Diversification des assolements > Pois chiche

Pois chiche

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Un début encourageant en Normandie

La majorité du pois chiche consommé en France est importée.
Pourtant, sa capacité d’adaptation sur des sols de limon peu épais et sa résistance aux manques d’eau, conditions symptomatiques de la zone sud de l’Eure, son appartenance à la famille des légumineuses, son positionnement en culture de printemps, ainsi que l’absence d’insectes ravageurs ou encore de sensibilité à Aphanomyces sont autant d’éléments qui encouragent agronomiquement son implantation dans l’Eure.
Le développement de la culture favorisera une diminution des IFT sur la culture et dans la rotation.

Après un test encourageant en petite placette en 2015, les 30 ha de pois chiche implanté en 2016 par les adhérents des GDA ont confirmés sa résilience par rapport aux aléas climatiques : humidité du printemps, sécheresse de l’été. Les rendements et la qualité observés ont été à la hauteur des attentes. 

Ces résultats encourageants permettent aux Ets Beuzelin de proposer d’ors et déjà un déploiement prudent de la filière.
Près de 200 hectares ont ainsi été implantés en mars, la disponibilité en semences et la lisibilité du marché ne permettant pas pour le moment de proposer davantage d’emblavement.
Avec l’implication des agriculteurs-expérimentateurs, la chambre d’agriculture poursuit les essais en 2017 afin d’affiner l’itinéraire technique (variété, stratégie fongicide et désherbage, densité de semis, nutrition azotée).
Les résultats observés sur ces surfaces contribueront à mieux apprécier les conditions de déploiement ultérieur de la filière.