Distributeur automatique de lait (DAL)

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Le DAL est un appareil qui effectue une distribution programmée de lait entier et/ou en poudre pour les veaux.

Pourquoi choisir cette solution ?

Une simplification de la tâche

La distribution automatique allège la pénibilité du travail. Il n’y a par exemple plus de seaux individuels à porter plusieurs fois par jours.

Une meilleure organisation

Plus besoin d'alimenter les animaux sur des horaires fixes et contraignants, ce qui permet une meilleure disponibilité pour d’autres activités (traite...).

Un bon suivi des veaux

Le DAL limite les risques de santé pour les animaux par la maîtrise de l’alimentation lactée avec une distribution rigoureuse (température, mélange, régularité...).

Il permet aussi un repérage des éventuels problèmes par des indicateurs de suivis individuels (sous-consommation...).

Possibilité de distribuer du lait entier

Le DAL permet une distribution selon les besoins : du lait entier, du lait en poudre ou bien des deux en même temps.

Un gain de temps ?

Le gain de temps n’est pas systématique : il varie de 0 à 20 minutes par jour pour un lot de 15 à 20 veaux.

L’essentiel à savoir

Un aménagement particulier

Il est recommandé d'aménager le bâtiment en cases collectives. Une station de DAL pour 20 à 30 veaux est utilisée pour des cases de 10 à 15 veaux maximum.

Le DAL doit aussi avoir un local propre, fermé et sec. Attention aux mouches.

Combien ça coûte ?

Différentes options s’offrent à vous : de 8 000 € à plus de 15 000 €.

 

L'expérience de Danièle Goupil

«Avant, je faisais la traite puis je m'occupais des veaux. J'avais jusqu'à 30 veaux à faire boire au seau. En 1997, on a fait le choix du DAL. On trouvait que c'était un gros investissement, mais le DAL me fait gagner du temps et me donne surtout une souplesse dans mon organisation. Je n'ai que peu de temps à passer pour les veaux après la traite. En général, avant d'aller déjeuner, je vais surveiller une première fois les veaux et je regarde en même temps les consommations. Après déjeuner, je fais le nettoyage de l'appareil (bol mélangeur) et fais boire les veaux qui n'auraient pas bu. Une fois tous les 15 jours, je fais un nettoyage plus complet.

Nous avions prévu initialement l'achat d'un petit tank pour pouvoir distribuer aussi du lait entier. Aujourd'hui avec l'augmentation du quota, l'arrivée du fils et le fait que les vêlages soient groupés en été, on a abandonné cette piste.

Aujourd'hui, c'est un outil qui est très bien rentabilisé et que nous conseillons sans aucun souci.»

L'exploitation agricole

Danièle Goupil
Agricultrice à Sierville (76)
(GAEC de la Milleraie)