Le groupage des chaleurs

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Maîtriser le cycle de reproduction des femelles pour avoir des interventions groupées.

Pourquoi choisir cette solution ?

Maîtriser les périodes-clés de la reproduction

Cette solution permet de maîtriser et de regrouper les périodes-clés de la reproduction : chaleur, insémination, recoupe, gestation, vêlage. Elle facilite la gestion des périodes de surveillance pour la reproduction du troupeau.

Travailler avec des lots homogènes

Grouper les chaleurs permet aussi de saisonnaliser la production (lait, viande, broutards) en fonction des besoins du marché et ainsi de travailler avec des lots homogènes.

Faciliter l’organisation du travail

Les interventions sur le troupeau peuvent être planifiées, et le temps de surveillance des chaleurs et des vêlages est diminué.

L’essentiel à savoir

Grouper les vêlages

Le groupage des chaleurs peut être réalisé sur les génisses ou sur les vaches, qu’elles soient laitières ou allaitantes.

Deux techniques possibles

L’implant posé à l’oreille ou la spirale introduite dans le vagin. Les deux techniques supposent un calendrier précis des interventions à réaliser et nécessitent une contention adaptée.

Exemple de protocole avec spirale sur une vache allaitante

 

Combien ça coûte ?

De 15 à 20 € par animal, hors insémination.

L'expérience de Benoît Neveu

« Je fais de l’insémination sur une partie de mon troupeau.

Je souhaitais caler les vêlages de mes vaches à l’automne et ceux de mes génisses en été afin qu’elles finissent leur croissance entre le premier et le deuxième vêlage.

L’insémination des génisses a lieu durant l’automne en pleine saison de pâturage. Avant le groupage, il fallait surveiller les chaleurs deux à trois fois par jour, rentrer les femelles une par une, attendre parfois l’inséminateur. Cela me prenait beaucoup de temps.

Depuis 2007, je groupe les chaleurs de mes génisses. Avec l’inséminateur nous avons posé les spirales le 1er octobre 2007. Nous les avons retirées 9 jours après et les génisses ont été inséminées le 12 octobre. 70 % des vêlages ont eu lieu en juillet 2008 sur trois jours.

Il faut manipuler quatre fois les animaux pour la pose et le retrait des spirales ainsi que les piqûres, mais je rentre désormais l’intégralité du lot et non plus un seul animal à la fois. Une fois les spirales posées, je connais les jours pour lesquels je dois libérer du temps de travail. Je peux m’organiser pour rentrer à temps les animaux et je réserve aussi une semaine de surveillance intensive pour le vêlage de mes génisses. Globalement cela me permet de mieux organiser le travail quotidien.

J’ai aussi constaté cette année que les génisses manifestaient mieux leurs chaleurs. Quand il y a plusieurs génisses en chaleur, ça se voit plus. »

L'exploitation agricole

Benoît Neveu,
Éleveur à Sévis (76)