Suppression de la traite du dimanche soir

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

La suppression d’une traite par semaine peut s’envisager toute l’année ou de façon ponctuelle, au moment où les animaux sont en fin de lactation par exemple.

Pourquoi choisir cette solution ?

Le dimanche après-midi de libre

La suppression de la traite permet de participer pleinement aux activités dominicales, et d’éviter de partir au moment le moins opportun (fin de repas, activités de loisirs...).

Ne pas être omniprésent sur son lieu de travail

Pouvoir se libérer de son travail le week-end est aussi lever une contrainte forte du métier d’agriculteur.

Une détente à ne pas négliger

Il n’est plus une obligation de se lever tôt le dimanche matin pour l’heure de la traite, celle-ci se faisant dans la matinée.

L’essentiel à savoir

Avoir un niveau sanitaire satisfaisant

Bien maîtriser le taux cellulaire (< 200 000 cellules).

S’adapter en fonction des méthodes utilisées

En ration complète, il n'y a pas d'adaptation particulière à prévoir. En ration individualisée, réduire de 30 % à 50 % la distribution journalière de concentré de production.

Penser à :

  • Prévenir le contrôle laitier.
  • Informer la laiterie.
  • Veiller à ce que les horaires de traite soient compatibles avec le passage du laitier.

Combien ça coûte ?

Prévoir une perte de 700 €/an pour un quotas de 200 000 litres.

L'expérience  de Claudine et Stéphane Édouard

Claudine : « Pouvoir rester en famille le dimanche au lieu de partir juste après le repas, c'est vraiment agréable »

Stéphane : « J'ai commencé à me renseigner deux ans avant d'essayer. Nous étions un peu limite en cellules, alors on voulait d'abord régler ce problème. »

C. et S. : « Et le 10 mai 2003, on s'est lancé, c'est une date qui marque. Les vaches étaient déjà avancées en lactation, ce qui nous faisait prendre peu de risques.

On arrête et on verra bien ! Depuis, nous ne trayons plus le dimanche soir.

On a calé toute l'organisation du travail sur les vaches. Les veaux sont à 13 buvées par semaine, les vaches ont deux distributions de fourrages par jour, sauf le dimanche évidemment. »

S. : « Au début les vaches réclamaient car je donnais l'ensilage de maïs à 10 heures le dimanche au lieu de 7 heures. Maintenant elles se sont habituées.

Il arrive que des vaches perdent leur lait. Nous mettons un produit asséchant dans les logettes. Pour le reste je n'ai rien changé dans la conduite du troupeau.

Nous avons aménagé les horaires pour éviter des écarts trop importants entre les traites »

C. et S. : « Avec trois ans de recul, nous ne sommes pas prêts à faire marche arrière, car nous y voyons bien plus d'avantages que d'inconvénients, et même s'il y a une petite perte de lait, nous sommes quand même à 8 000 kg et nous n'avons pas eu de baisse des résultats économiques. »

 

Jours
Traite matin
Traite soir
Samedi6 h 0018 h 00
Dimanche10 h 00--
Lundi5 h 1517 h 15
Reste de la semaine6 h 0017 h 15

 

 

L'exploitation agricole

Claudine et Stéphane Édouard,
(EARL de la Ferme du Cap)
Agriculteurs à Hermeville (76)